Ayahuasca : la liane pour élever son esprit ?

https://www.transmutation-sexuelle.fr/

Chez les chamanes de l’Amazonie, on note une étroite relation avec la nature, notamment les plantes de pouvoir ou plantes maîtresses.

Son nom traduit alors la liane des esprits, des âmes ou des morts.

Fait à base d’un mélange de diverses plantes, l’ayahuasca donne une décoction qui, depuis des millénaires, est consommée partout dans le monde pour ses vertus spirituelles et curatives.

Ayahuasca la liane pour élever son esprit

Les spécificités de l’Ayahuasca

L’Ayahuasca, également appelé yagé, possède une grande notoriété qui va au-delà des forêts de l’Amazonie.

Elle a un caractère singulier qui le distingue dans un univers dominé par la science.

À côté de la chacruna, l’Ayahuasca représente la principale plante que les chamanes emploient pour obtenir leur mélange.

L’Ayahuasca est une liane qui appartient à la catégorie Banistériopsis constituée de près d’une quarantaine d’espèces.

La Banistériopsis caapi et la Banistériopsis inebrians sont parmi les variétés les plus utilisées.

La banistériopsis renferme de l’harmaline qui joue le rôle d’inhibiteur des MAO.

Ces derniers représentent des monoamines oxydates qu’on retrouve dans l’appareil digestif et qui détruisent la diméthyltryptamine (DMT).

Ce qui donne parfois des visions.

Chez les Amérindiens, l’Ayahuasca est un élément féminin et est associé à divers symboles comme le serpent et le colibri.

Des vertus favorables à l’esprit et au bien-être

En quechua, langue parlée au Pérou, l’ayahuasca, signifie « liane des morts » ou « liane de l’âme ».

Il est obtenu par brassage de certaines feuilles et lianes.

Dès lors que l’ensemble des substances pour le mélange est réuni, le DMT, puissant hallucinogène, est libéré par la plante.

Pendant ce temps, la liane donne des éléments conférant une durée de vie longue au DMT.

Utilisé seul, l’hallucinogène n’aurait qu’une durée de près de 20 mn.

De manière générale, l’ayahuasca donne des effets physiques décrits comme déplaisants et se compose de vomissements assez sévères bien qu’ils soient momentanés.

Ce qui fascine le plus avec cette plante, ce sont ses effets sur l’esprit.

D’un aspect purement neuroscientifique et psychologique, l’ayahuasca aurait, pour certains experts, des effets sur le cerveau qui ressemblent à ceux de la méditation.

L’ayahuasca semble également favoriser la pensée créative.

Chez certains consommateurs, l’ayahuasca permettrait d’améliorer la flexibilité psychologique.

Cela contribuerait nettement à accroître son potentiel thérapeutique.

L’Ayahuasca considéré comme une drogue ?

Certains chercheurs considèrent l’ayahuasca comme une drogue dans la mesure où cette plante possède des pouvoirs psychoactifs.

Toutefois, en prenant en compte les diverses spécificités d’une drogue, une contradiction peut être de mise.

En effet, l’ayahuasca n’a pas d’effet au niveau des circuits de la récompense, à l’image d’autres drogues très connues comme l’héroïne ou la cocaïne.

Donc, d’après certains chercheurs, il n’y a pas de risque d’addiction encore moins d’overdoses chez les consommateurs.

L’ayahuasca conduit à des visions qui sont plus liées à des processus intérieurs qu’à des apparitions hallucinogènes.

L’Ayahuasca considéré comme illégal et dangereux

Dans la majeure partie des pays du monde, l’Ayahuasca est une plante illégale.

Dans ce cadre, trois catégories de pays se distinguent :

  • les pays où la plante est carrément interdite comme la France et la Russie ;
  • les pays où la plante n’est ni interdite ni autorisée comme le Portugal et le Mexique ;
  • les pays bienveillants qui permettent la consommation de la plante comme les États-Unis et le Canada.

Toutefois, bien que l’on ne dispose pas de chiffres exacts, l’ayahuasca tue chaque année des tourismes en Amazonie et dans le reste du monde.

Conclusion

Chez les peuples Amérindiens et les chamanes, l’Ayahuasca est une plante très sacrée.

Sa capacité curative associée aux croyances et pratiques locales fait que la plante s’est répandue partout dans le monde, avec ses lots de bienfaits et de dangers.


Articles connexes :

Sylvothérapie : comment soigner son stress grâce aux arbres ?